Chirurgie de la main – La Rhizarthrose

Définition : arthrose trapézo-métacarpienne ou parfois péritrapézienne dans les formes évoluées
Pathologie fréquente chez la femme de la cinquantaine.
Quand l’évoquer :
• Douleur/voussure à la base du pouce
• Douleurs lors de la prise pouce-index (tourner une clé, peler des légumes..), évoluant par poussée.
• Le rythme des douleurs peut être mécanique ou inflammatoire lors des poussées.
• Perte de force.
• Caractère héréditaire.
• Parfois ATCD traumatique (entorse trapézo-métacarpienne ou fracture articulaire de la base du premier métacarpien).

BILAN :

Radiographies : main F + P + incidences de Kapandji
• Pas de scanner ou d’IRM en première intention. Ces examens seront prescrits si besoin par le chirurgien.

TRAITEMENT :

1/ Initial : toujours médical en première intention

Orthèses SUR MESURE longue la nuit et courte, de fonction, la journée.
• Possible orthèse souple type Mepitel ou dynamique.
• Traitement par AINS par voie générale ou topique lors des poussées
• Parfois infiltration échoguidée de corticoides voire visco supplémentation (non remboursées par la sécurité sociale)
Rééducation :
– Lutter contre l’inflammation et entretenir la mobilité des articulations et la souplesse de la première commissure qui a tendance à se rétracter.
– Apprentissage des gestes d’économie articulaire
Toute cette première partie de la prise en charge peut être effectuée par un rhumatologue ou le généraliste.

2/ Indications chirurgicales :

La rhizarthrose répond souvent très bien au traitement médical. La prise en charge chirurgicale intervient en cas d’échec de ce dernier.
Les techniques que nous utilisons :

Trapézectomie + ligamantoplastie

Elle consiste à enlever le trapèze et stabiliser la base du métacarpien par une plastie ligamentaire. C’est le traitement historique de la rhizarthrose.
Avantages
• Bonne efficacité sur la douleur
• Pas de matériel
Inconvénients
• Rééducation longue
• Risque de dégradation dans le temps
• Dégradation avec le temps
• Pas de correction de la déformation du pouce en Z
• Reprise chirurgicale difficile

Arthroplastie par prothèse trapézo métacarpienne

Ressemble à une mini prothèse de hanche. Elle est de plus en plus utilisée.
Avantages
• Récupération rapide
• Correction de la déformation du pouce
• En cas d’échec, trapézectomie toujours possible
Inconvénients
• Complications spécifiques des prothèses : descellement, infection, usure
• Impossible dans les stades très évolués avec trapèze trop diminué de hauteur
• Déconseillé si contraintes importantes sur la colonne du pouce (travailleurs manuels lourds par exemple)

Implant d’interposition en pyrocarbone

Avantages
• Conservation maximale du stock osseux
• Toutes les autres techniques restent possibles
• Peut s’envisager chez les patients jeunes, quelle que soit leur profession (séquelles de traumatismes ++)
• Possible en association avec la prothèse TM en cas d’atteinte péri trapézienne
Inconvénients
• Réservé aux arthroses SANS subluxation métacarpienne
• Risque de luxation de l’implant