Les Urgences de la main

La prise en charge initiale des blessures de la main est capitale. Le traitement secondaire des lésions négligées et/ou mal traitées est toujours plus délicat, avec des résultats contrastés.

 

La chirurgie de la main exige des connaissances en chirurgie orthopédique et traumatologique (ostéosynthèse), plastique et reconstructrice (microchirurgie, lambeau) et vasculaires (réimplantation). Elle implique une étroite collaboration avec les rééducateurs de la main en vue de la réhabilitation fonctionnelle des pathologies de la main et du poignet, opérées ou non.

 

Les enjeux socio-économiques sont importants : un traitement inadapté ou mal conduit peut conduire à une incapacité, pour le blessé, de retrouver son poste de travail initial.

 

La prise en charge des urgences de la main n’est jamais banale. De la première appréciation clinique aux derniers gestes de réhabilitation, se joue aussi bien un avenir individuel qu’un poids économique et sociétal dont le degré va dépendre de la qualité du traitement de chacun des intervenants.

 

Un accident de la main sur 10 entraîne une incapacité permanente partielle.

 

Comment s’organise la prise en charge des urgences de la main ?

• Accueil du patient dans l’unité de chirurgie de la main
– Adressé par le service des urgences générales après l’évaluation clinique initiale.

– Adressé directement dans l’unité de chirurgie de la main par son médecin traitant ou un service d’urgence à distance.

 

• Quel que soit le praticien qui reçoit en premier lieu le patient blessé de la main, l’Examen Clinique est une étape cruciale. Une lésion d’apparence bénigne peut être trompeuse. Il fait partie du bilan lésionnel et de la stratégie de prise en charge. Il doit être systématique, dirigé par l’anamnèse et la recherche de lésions spécifiques liées aux lésions suspectées.

 

Une connaissance de l’anatomie de la main est un prérequis indispensable.

 

Quelques éléments généraux à noter :
– Le statut de la vaccination antitétanique en cas de plaie
L’heure du dernier repas et de la prise de boissons dans l’hypothèse d’une prise en charge chirurgicale en urgence
Les signes d’urgence absolue :
– Une dévascularisation

– Des signes généraux de sepsis.

 

• Si besoin, le bilan d’imagerie : généralement succinct dans le cadre de l’urgence, se limitant à des radiographies

 

• Mise en place du protocole thérapeutique et organisation du suivi

• Si indication chirurgicale :
– Prise en charge en urgence
Anesthésie locorégionale adaptée à la lésion et au patient
Chirurgie ambulatoire.

 

EN PRATIQUE

Au premier rang des traumatismes pris en charge dans une unité de chirurgie de la main, on retrouve les traumatismes ouverts. Parmi eux, les plaies traumatiques sont le premier motif de consultation suivi par les infections.

Viennent ensuite les traumatismes fermés. Parmi eux, les traumatismes ligamentaires sont probablement le meilleur exemple de lésion d’aspect banal et pourtant à très fort risque de séquelle ou de handicap.

article précédent :

Introduction